Marotte et cie

Marotte et cie, c'est deux femmes passionnées par les poupées Waldorf, Marianne et Francisca, qui ont décidé de transmettre leur passion et leur savoir-faire en proposant des kits et des stages pour apprendre à confectionner des poupées en tissu.

Contact

Vente

Stage et atelier dans leur atelier de Pau

  • 4 fois par an

Rencontre

Pionnière dans la fabrication et la commercialisation des poupées Waldorf, Marianne, une des deux marottes, a accepté de répondre à nos questions au sujet de ces poupées en tissu qui connaissent depuis quelques années un véritable succès auprès des mamans et de leur progéniture.

Blue Marguerite : Quelle est la particularité des poupées Waldorf et en quoi sont-elles si différentes des autres poupées ?
Marianne : Ce qui différencie les poupées Waldorf de la plupart des autres poupées est leur simplicité de traits du visage. En ne leur attribuant aucune expression figée, l'imagination de l'enfant est totalement libre. Cependant, derrière cette apparente simplicité, il y a une technique particulière de modelage de la tête qui se fait à partir du modelage d'une sous-tête ronde marquée par deux fils tirés perpendiculaires au niveau des yeux et au milieu du crâne. Ce sont des femmes des campagnes suisses qui ont eu idée de faire ce modelage de la tête ; ce procédé a été repris et amélioré par les écoles qui pratiquent la pédagogie Waldorf et qui ont donné le nom à ces poupées.

BM : Quelles matières utilisez-vous ?
Marianne :
Les poupées Waldorf se targuent d'être en matières naturelles. Le corps de nos poupées est fait dans un jersey de coton spécialement conçu pour les poupées de chiffon et dont la maille est très serrée, de la laine cardée pour le rembourrage et de la laine pour les cheveux. Il faut savoir que la laine 100% naturelle vieillit mieux que des laines synthétiques qui ont tendance à "boulocher".

BM : Vous proposez plusieurs modèles de poupées. Si ce n'est par leurs traits qu'elles se différencient, comment renouvelez-vous votre gamme ?
Marianne :
Nous avons une dizaine de modèles de bases allant du doudou à la grande poupée de 50 cm, l'important étant que l'enfant puisse se projeter sur sa poupée selon son âge. Pour l'aider à s'identifier, la couleur de la peau, des yeux, des cheveux et la coupe peuvent se rapprocher de la sienne. Les accessoires et les vêtements sont en parallèle une source infinie de renouvellement.

BM : Vous ne vendez pas de poupées "toutes faites" mais uniquement des kits. Pourquoi ?
Marianne : Parce que nous avons un réel plaisir Francisca et moi à les confectionner et que nous souhaitons transmettre ce plaisir. Fabriquer une poupée dans le but de l'offrir à un enfant est très gratifiant. De plus nous sommes persuadées que ce travail manuel apporte à la poupée une dimension nouvelle ressentie par celui ou celle qui la reçoit. 

BM : Faut-il bien savoir coudre pour fabriquer une poupée Waldorf ?
Marianne :
Il y a bien un ou deux points de couture à connaître mais être experte en couture n'est pas primordiale. Confectionner une poupée Waldorf relève plus du bricolage lié au modelage de la tête. Sur notre site les kits sont classés par niveau de difficulté allant de 1 à 4 étoiles. Sont fournis le patron en taille réelle, les fournitures nécessaires, le patron de la tenue et les instructions. Aux personnes de choisir le tissu des vêtements selon leur goût. Dans les kits débutantes, les points de coutures sont expliqués.

BM : Chaque année vous animez des stages et des ateliers consacrés à la confection de poupées.
Marianne :
Toujours avec l'envie de partager notre passion. Dans notre atelier de Pau, nous organisons 4 fois par an deux sessions de 8 personnes, une de base et une de perfectionnement.  Les stages démarrent le vendredi après-midi et se terminent le dimanche soir. Pendant ces deux jours et demi les débutantes fabriquent deux poupées, une de 20 cm, la poupée turbulette, et une de 30 cm. Les plus experimentées réalisent une poupées de 40 cm ou une poupée de 36 cm articulée. Elles abordent également les différentes techniques de chevelures. Nous animons aussi des ateliers lors de salons de loisirs créatifs.

Mai 2012
Gwendoline